Rejoignez l'univers de Kuroshitsuji, toujours plus fou !
 

Partagez | .
 

 la VRAIE histoire de Ronny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 200
Date d'inscription : 08/07/2012
Age : 23
Localisation : Toujours près de toi...

Identité
Race:
Place dans la société:
Un contrat ? Avec qui ?:
avatar
Ronald Knox
MessageSujet: la VRAIE histoire de Ronny   Jeu 16 Aoû - 21:50

Hmm l'effet que font des vacances ennuyantes engendre CECI. Une simple idée de l'histoire de Ronald Knox du temps où il était un humain. Bien que je l'ai écrite à la première personne il n'a aucun souvenir de cette histoire et je pense ... que c'est mieux ainsi.

Shinigami, autrement dit dieu de la mort sont des créatures de l'ombre immortel, leur rôle consiste à examiner les âmes et à les récupérer conformément à une liste bien précise. Tous les Shinigami ont une faux qui font revivre aux condamnés leur souvenirs, afin d'examiner quel genre d'humains ils étaient et quelle vie ils ont menée. On dit que quand on est sur le point de mourir une sorte de lanterne magique apparaît, en fait ceci est le simple résultat du travail des Shinigami. L'histoire que je vais vous compter est celle d'un jeune garçon nommée Ronald Knox situé en Angleterre dans le début des années 1800.

Tout premièrement je déteste parler de mon passé, je préfère vivre tranquillement au jour le jour, mais bon je vais faire un effort pour cette fois. Tout ce que vous devez savoir c'est que j'avais une petite sœur de trois ans de moins que moi, elle était un ange, une enfant magnifique qui contrairement aux autres, ne parlait pas pour rien dire, elle nous offrait simplement son superbe sourire apaisant. Elle était vraiment la raison pour laquelle je me battais chaque jour, mon petit soleil, ma motivation pour ne pas sombrer dans la tristesse et le désespoir . Nous avons malheureusement été abandonnés par nos géniteurs très tôt dans les sombres rues de l'est end, délaissé comme deux brebis dans une forêt rempli de loups affamés. De plus que ma jeune sœur à toujours été d'une constitution chétive et une santé tout aussi fragile, il n'était pas rare pour elle de se retrouver avec une forte fièvre, l'immobilisant ainsi pendant plusieurs jours. Cependant nous avons survécus tant bien que mal dans ces ténèbres pendant tout de même six bonnes années.

À l'âge de mes douze ans nous avons tout deux été capturés par des trafiquants d'enfants et nous aurions tout deux été vendus comme esclave sans ce jour béni, certainement dû à notre apparence. Parce que quoique l'on dise ce qui nous a sauvé à de nombreuse reprise est bel et bien le physique, un vol est bien plus facilement pardonné lorsque l'on a à faire à un visage d'ange qu'un gamin miteux. Bref, nous étions en route pour aller on ne sait où, dans une vieille carriole peu confortable entourés d'enfants tout aussi misérable que nous, je ne la lâchais pas, posant mes deux mains sur ses oreilles pour quelle n'écoute pas les gémissements de désespoir de nos confrères que je ne pouvais pas supporter. Au bout de longues minutes ou heures de trajet, nous nous arrêtames, la cause de cet arrêt était un homme, certainement un noble de part ses magnifiques habits en soie, sa canne ainsi que sa prestance naturelle. Il nous a dévisagé tous autant que nous étions. Je tenais ma sœur encore plus fortement comme pour me rassurer moi même devant le regard de braise de l'homme qui ne nous lâchait pas et je ne comptais pas rompre ce lien. Tout un discours s'était Déroulé simplement en se regardant. Il se mit à Sourire chaleureusement puis ordonna à l'homme qui nous avez embarqué de nous amener à lui. Nous étions en présence de l'actuel marquis de Midford, il a affirmé avoir besoin de deux pages, un pour assister un bon ami à lui et un autre pour lui même. Moi qui ne croyais pas en la bonté des dieux, depuis ce jour je les ai adoré, nous ne serions pas constamment ensemble, mais ce marquis était quelqu'un de vrai, de bon, une personne que l'on ne rencontrait que très rarement. Il me prit sous son aile et prit même le temps de m'apprendre la vie, m'offrant un accès à la culture, un enseignement rigoureux, il m’entraîna même à l'art du combat, je pouvais également rendre visite à ma chère sœur une fois par semaine.

J'ai grandis ainsi jusqu'à l'âge de dix neuf ans et je ne m'en plaignais pas le moins du monde, j'avais de plus un certain succès auprès de la gente féminine qui me donnais une certaine fierté. J'ai pu même assister et accessoirement aider à la naissance du fils du marquis, Alexis Léon Midford et je n'ai malheureusement pas pu le voir grandir. Vous savez dans une vie, il y a toujours un jour que l'on redoute plus que tout, ce jour était arrivé. Lorsque j'arrivais en compagnie de mon maître, il dévoilait un visage grave comme il ne le faisait que rarement (le marquis était ce genre de personne à se sentir mal même lorsque la personne concerné par la tragédie ne faisait pas partie de ses proches), il semblait perturbé quand je croisais son regard, il ne me fallut pas longtemps avant de comprendre qu'il était arrivé quelque chose à ma chère sœur. N'ayant pas de calèche sous la main, je me précipitais donc dans la direction du magnifique manoir du marquis qui gardait ma jeune sœur, aussi étrange que cela puisse paraître j'étais plutôt doué dans le domaine de la course.

La mine affligée de son maître n'envisageait rien de bon, lorsque j'entrais dans la chambre de ma sœur mourante, ce qui me surpris le plus n'était pas son état, mais l'homme qui était présent en
ce lieu. Tout de noir vêtu, son visage était sévère et dur sans exprimer la moindre expression, de plus il tenait en sa main une faucille et ne daignait même pas m'adresser le moindre regard, moi qui d'ordinaire captait l'attention de tous, bon bien que ce soit habituellement de jeune demoiselle, je ne supportais pas cela. Il m'ignorait en beauté et il aurait certainement tué ma jeune sœur si je ne m'était pas jeté sur lui. Je ne faisait que rarement preuve de violence bien que personnellement je trouve que les combats ont une certaine classe, ou bien que l'on devait faire preuve de classe lorsque la situation se présentait... Enfin bon, je m'apprêtais à le frapper lorsque celui-ci m'appela par mon prénom d'un air plutôt surpris, pour tout vous dire je ne sortait rarement dehors mis à part pour aller me détendre auprès de jeunes demoiselles et son visage ne me disait rien du tout. Il évita mon coup suivant je lui hurlait de partir immédiatement, comment une personne pourrait lui en vouloir et dans quelle but, elle qui était souvent malade et une simple page de surcroît ? Il me propulsa avec violence sur le mur, tellement violent qu'il était difficile de croire qu'il était humain, les murs en ont tremblés et la poutre qui se trouvait au dessus de ma tête m'atterrit littéralement dessus sans que je puisse faire quoi que ce soit. Le coup était bien trop violent pour qu'un simple humain y résiste, je réunissait mes dernière force pour aller voir le visage suppliant de ma sœur, bien que j'avais la tête ensanglantée elle me la prit dans ses mains et me sortit de sa voix qu'elle ne me faisait écouter que très rarement :

" montre le moi une dernière fois s'il te plaît grand frère..."

Elle parlait de mon sourire, elle a toujours adorée me voir rire au éclat et aussi difficile que cela puisse être, j'étirais mes lèvres afin de lui offrir ce qu'elle espérait voir de ma part avant que l'homme ne lui enfonce son arme dans la poitrine. Il me souffla d'une voix que je ne percevais presque plus une phrase dont le seul mot que j'ai retenu se trouve être "retrouvera", puis je m'endormis dans un sommeil éternel entendant seulement la porte de la chambre qui s'ouvrait dans un fracas assourdissant.
....
Cela peut paraître étrange que mes yeux soient de Nouveau face à la lumière du jour, étrangement je percevais très mal ce qui m'entourais, mais ce n'était pas un paysage que j'avais l'habitude de voir, de plus que les trois personnes qui m'entourais me paraissais inconnu. L'une d'elle prit la parole, il semblait jeune, mais je ne pouvais pas vraiment l'affirmer :

" je t'avais bien dit que l'on se retrouverais bientôt, prend ces lunettes, ces deux personnes s'occuperont de toi"

Il partit ensuite sans rien dire, je n'avais jamais enfilé une paire de lunette, avoir quelque chose sur le visage n'était pas particulièrement agréable, mais plutôt essentiel. Les deux personnes semblaient être un couple, tout deux portaient des lunettes et avaient les yeux de la même couleur, d'un jaune vert assez étrange, ils semblaient particulièrement heureux, je me sentis donc obligé de briser ce silence pesant pour moi même puisque ma mémoire était un simple trou noir, je ne me souvenais de rien, pas même de comment j'ai pu atterrir dans cet endroit, seulement d'une chose :

"euh... Pourriez vous me dire ce que je fais ici et qui vous êtes exactement ? Êtes vous des sorciers ou quelque chose dans le genre, j'étais pourtant persuadé d'être décédé ou un état relativement proche..."

Bon je ne vais pas vous faire un speach sur ce qu'ils m'ont dit, en résumant simplement, je suis apparemment devenu un Shinigami, chargé de récupérer les âmes des défunts humains. Eux ils rêvaient depuis je ne sais combien d'année, oui plusieurs années puisqu'apparemment les Shinigami sont quasiment immortel.... Bref ils voulaient prendre en charge une nouvelle venue... Que dire ? Je suis tombé chez des fous, je suis amnésique et je ne sais pas où je me trouvais, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes à ce que je vois. Bon et puis je ne perd rien à rester avec ces gens quelques temps.





Thanks sempai pour la signature <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

la VRAIE histoire de Ronny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» Aphrodisia ♥
» Dans la vraie histoire, c'est le chaperon qui mange la grand mère, le loup et le bûcheron.. et lui même.
» ⪀ La triste tragédie de la vie, c'est d'avoir un pas de vérité pour trois de mentis ... ⩿
» Histoire vraie qui date du CM1...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji-rpg :: ~ Flood ~ :: Flood ♫ :: /Fan fic & Fan art/-